/*

Comment penser les frontières de l’économie : Le rôle des banques dans l’économie

Vous êtes ici : Accueil » Comptabilité générale » Comment penser les frontières de l’économie : Le rôle des banques dans l’économie
Comment penser les frontières de l’économie : Le rôle des banques dans l’économie

ARTICLE

Les premières analyses du rôle des banques dans le fonctionnement de l’économie remontent à Adam Smith qui, en 1776, s’intéresse déjà à leur place au sein du cycle de production et d’investissement.

Ces analyses recevront une contribution importante, en 1912, de la part de Joseph Schumpeter. Dans son travail sur la dynamique du capitalisme, il propose une réflexion approfondie sur le rôle des banques dans le processus de destruction créatrice. Celle-ci ne peut en effet s’accomplir que si un agent est là pour jeter un pont entre l’état ancien de l’économie et le nouveau (issu des innovations des entrepreneurs) et est prêt, pour cela, à prendre des risques. Ce personnage, c’est le banquier.

Très tôt, les économistes se préoccupent aussi des crises bancaires, en particulier Henry Thornton, théoricien majeur de la monnaie, de la banque, des marchés financiers et des innovations financières, qui développe l’essentiel de ses idées en 1802 dansylw Enquiry into the Nature and Effects of the Paper Crédit of Great Britain. Il appartenait à une dynastie de banquiers enrichis dans le négoce hanséatique. Parlementaire, théologien et prédicateur, il fut aussi un philanthrope et partisan de l’impôt progressif sur le revenu. L’une de ses préoccupations majeures a trait aux crises bancaires : comment conjurer la panique des clients qui se précipitent à la banque pour demander la conversion de leurs billets et dépôts en or ? Il y répond en développant la théorie du prêteur en dernier ressort. Certes, Sir Francis Baring avait le premier, en 1797, forgé cette expression. Mais il faudra bien des années avant que les banques centrales passent de la théorie à la pratique !

Ainsi, dès le xixe siècle se développe un courant de pensée à propos des crises, des paniques bancaires et des problèmes de liquidité, mais aussi à propos des liens entre l’activité des banques et le cycle des affaires en liaison avec les évolutions des taux d’intérêt. Ce courant sera, notamment, illustré par un auteur majeur à la fin du xixe siècle, Knut Wicksell. C’est avec l’Américain Irving Fisher que ce courant de pensée connaît son point d’orgue. À noter qu’avec la crise financière et économique consécutive au krach d’oc­tobre 1929, Fisher en vient, en 1934, à préconiser la séparation des activités de création de monnaie de celles de financement de l’économie par le crédit. Autant dire à démanteler la banque de dépôts moderne !

VIDEOS

Vidéo : Comment penser les frontières de l’économie : Le rôle des banques dans l’économie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Comment penser les frontières de l’économie : Le rôle des banques dans l’économie

http://www.youtube.com/watch?v=ySE7iKpqJCQ

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié