/*

La comptabilité : comptes consolidés

Vous êtes ici : Accueil » Gestion comptable » La comptabilité : comptes consolidés
La comptabilité : comptes consolidés

ARTICLE

Il y a, dans l’expression « comptes consolidés », une connotation de sophistication et de solidité dont se­raient privés les comptes dits individuels (l’individu désignant ici chacune des filiales consolidées). Pour­tant consolider les comptes, ne consiste qu’à retraiter et agréger des données qui ont été largement préparées et fiabilisées antérieurement.

Le processus d’agrégation est purement technique et sa complexité considérable est inversement propor­tionnelle à la simplicité du principe : l’objectif est de faire comme si un groupe, constitué pour des raisons pratiques de multiples sociétés, ne faisait qu’une en­tité. Il faut donc éliminer (contre-passer toutes les écritures) les transactions internes : titres, ventes, achats, créances, dettes, dividendes.

Dès que le périmètre de consolidation dépasse la di­zaine de sociétés, ce processus doit impliquer des pro­cédures rigoureuses. Pour que les comptes internes s’é- liminent, il faut qu’ils soient symétriques dans les deux filiales concernées. Des logiciels puissants sont néces­saires : une base de données consolidées est multidimensionnelle et contient les comptes des sociétés consolidées, le plan de compte du groupe, les périodes comptables et tous les autres axes d’analyse souhaita­bles.

En dehors du travail d’agrégation des comptes, un deuxième grand processus des comptes consolidés consiste à harmoniser des comptes individuels prépa­rés suivant des normes nationales souvent divergentes et de les rendre conformes à un corps de règles du Groupe, désormais déduit des normes comptables in­ternationales.

Cette harmonisation par retraitements des comptes locaux est très variable suivant les pays concernés. Pour les filiales françaises d’un groupe présentant ses comp­tes consolidés en normes internationales, les principaux retraitements à effectuer concernent le provisionne- ment des engagements sociaux, des impôts différés, l’inscription au bilan des contrats de location finance­ment, la prise en charge des stock options (—> 64), l’éli­mination des amortissements à base uniquement fis­cale. Les montants en jeu peuvent être considérables.

La grande évolution des systèmes de consolidation au cours des vingt dernières années a été leur intégra­tion, avec le système de contrôle de gestion, dans un outil unique, évitant ainsi les écarts entre le suivi de gestion interne et les informations publiées et permet­tant la réduction des délais de clôture des grands groupes à la trentaine de jours.

VIDEOS

Vidéo : La comptabilité : comptes consolidés

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La comptabilité : comptes consolidés

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=s7_QXSdc_os]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié