/*

La comptabilité : trésorerie

Vous êtes ici : Accueil » Fonction comptable » La comptabilité : trésorerie
La comptabilité : trésorerie

ARTICLELes termes comptables en usage pour désigner l’ar­gent à disposition de l’entreprise sont les disponibili­tés, ou la trésorerie et les équivalents de trésorerie.

S’agissant de l’actif le plus monétaire qui soit, sa défi­nition et sa mesure comptables ne devraient théori­quement poser aucune difficulté particulière.

En pratique, ce n’est pas tout à fait le cas, surtout dans le cas des grandes entreprises optimisant leur tré­sorerie par une gestion centralisée et un recyclage per­manent sur les marchés.

En premier lieu, la trésorerie des comptables n’est pas nécessairement celle des trésoriers. De nombreuses opérations de trésorerie sont comptabilisées avec un décalage dans le temps par rapport à leur prise en compte dans les relevés bancaires. Bien que les tran­sactions soient parfaitement tracées dans un rappro­chement de banque, leur montant peut être significatif et la trésorerie comptable peut, pour des raisons de décalages de traitement entre la comptabilité de l’en­treprise et celle de la banque, ne pas refléter la posi­tion bancaire instantanée. Les dates de valeur pour la banque diffèrent ainsi souvent des dates de valeur pour les comptes.

En second lieu, la trésorerie comporte en général, pour éviter d’être un actif qui dort, des placements à court terme dits équivalents de trésorerie, ce qui pose la question de leur disponibilité réelle : jusqu’à quelle durée de mobilisation peut-on considérer qu’un place­ment ressort de la trésorerie. Une règle désormais ad­mise est de ne pas excéder trois mois.

Enfin, la trésorerie comptable à l’actif des bilans n’est souvent qu’un résiduel du financement de l’en­treprise qui, pour permettre d’apprécier sa véritable li­quidité, nécessite de porter un regard sur le passif et, notamment, les dettes à court terme dans lesquelles se trouvent les découverts bancaires. L’analyste de la tré­sorerie considère ainsi souvent le net des deux comme mesure pertinente, c’est la trésorerie nette. Entre la trésorerie des comptables et la trésorerie des finan­ciers, un travail d’analyse s’impose.

En conséquence, comme tous les autres postes du bilan, la trésorerie comptable, pour être correctement évaluée en termes de liquidité réelle, nécessite un re­cours à la description des méthodes comptables et au­tres détails fournis dans l’annexe aux comptes.

VIDEOS

Vidéo : La comptabilité : trésorerie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La comptabilité : trésorerie

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=KydMbOAmnzM]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié