hfcLP2a22bhhB

L'audit comptable - C'est Savoir.fr

L’audit comptable

> > L’audit comptable ; écrit le: 4 janvier 2020 par admin modifié le 4 janvier 2020

Par nature, la vérification d’un groupe international pose des problèmes particuliers de planification, d’exécution et de contrôle qui nécessitent une planification stratégique, une évaluation précise des risques, élaboration de lignes directrices claires et un accord sur la façon résultats de la mission seront présentés.

Avant d’examiner plus précisément à l’audit spécial d’un groupe, il est utile de rappeler les principes de base de toute vérification financière.

Une approche moderne de l’audit qu’il considère comme un service commercial de nature professionnelle, utile pour la gestion d’entreprise et les utilisateurs des états financiers. Les méthodes utilisées doivent répondre aux besoins et préoccupations de ces deux catégories d’utilisateurs. Ils nécessitent une compréhension de l’activité du client, la nature de ses activités et ses systèmes d’information. Les états financiers sur lesquels les auditeurs de décider les résultats reflètent la société business.A bonne compréhension de celui-ci est donc essentiel pour accomplir la mission.

Décision du personnel impliqué dans chaque aspect du travail de l’auditeur, car la certitude est impossible, comme dans la préparation des comptes.L’auditeur doit toujours utiliser ses pouvoirs à un procès non seulement pour évaluer la rationalité de nombreux jugements et estimations sur lesquelles les états financiers, mais aussi d’analyser ses propres observations qui ont, de toute façon, que valeur indicative.

Les auditeurs sont plus concernés par les états financiers dans son ensemble et par des transactions individuelles et les soldes. La vérification n’a pas commencé par examiner les transactions et documents, mais un examen des activités de la société. Les questions clés comprennent l’organisation de la société, le fonctionnement de ses unités d’affaires et le mode de gestion, le contrôle et la comptabilité de ses operations.This permet à l’auditeur d’identifier rapidement les zones d’activité les plus susceptibles d’affecter les états financiers et donc de concentrer la majorité de ses efforts sur ces points. Une société peut réaliser différentes activités, par exemple, les bénéfices peuvent en grande partie proviennent d’un secteur particulier et peut également être assujettis à certains risques (pertes de change, les pertes sur les contrats à long terme, etc.) Une bonne connaissance des opérations commerciales et de l’organisation afin de mieux évaluer les risques et élaborer une stratégie d’audit en conséquence.

Pour appliquer cette approche de «top down», l’auditeur se divise généralement sa tâche en parties qui correspondent généralement à des unités d’exploitation distinctes, et qui donc refléter la façon dont l’entreprise est organisée. Les états financiers de ces unités d’affaires sont eux-mêmes décomposés en plusieurs parties (recettes, dépenses, actifs, dettes, etc.) Pour lesquelles le vérificateur examinera les risques et les éventuelles procédures d’audit controls.The retenu doit garantir une justification suffisante pour rendre le l’évaluation de chaque élément des états financiers.

La nature, l’étendue et la durée des procédures d’audit dépendra de l’évaluation que l’auditeur est le risque que chaque élément est affecté par des erreurs ou des irrégularités. Ils dépendent aussi de l’efficacité des procédures de remplacement. Ainsi, la reconnaissance d’un gain sur un contrat à long terme où le client n’a pas encore pris toute avance de fonds qui justifierait la vérification du calcul des coûts et des avantages qui sont pertinents et s ‘assure que le client s’engage sur le montant du contrat et il a les moyens de payer. Inversement, une usine que l’entreprise depuis de nombreuses années et où elle fabrique son produit principal ne nécessite pas une enquête plus approfondie.

Dans le cabinet d’audit, chaque client est sous la responsabilité d’une société mise vérification d’une entreprise individuelle est effectuée sous la supervision d’un gestionnaire («aîné») qui, dans la plupart des cas, a obtenu son examen professionnel et qui est aidé par plusieurs de ses collègues moins expérimentés (le ‘Junior’) qui sont à différents stades de leur formation professionnelle et l’exécution des contrôles essentiels sur le terrain. La mission est effectuée conformément aux normes de vérification en usage dans le pays de l’entreprise cliente.

E-mail: (requis)

L’audit comptable et financier est un examen des états financiers de l’entreprise afin de vérifier leur sincérité, la régularité, la conformité et leur capacité à refléter la situation réelle de l’entreprise. Cette révision est effectuée par un professionnel indépendant appelé «auditeur», ancien terme français qui se trouve en France, par exemple dans les grades d’auditeur de la Cour des comptes ou du Conseil d’Etat.

L’audit comptable et financier est la forme moderne de contrôle, d’audit, inspection, surveillance des comptes, en fournissant une vérification dimension.The critique peut être interne ou externe. L’audit peut être financier. Il peut y avoir des missions contractuelles ou statutaires.L’audit est souvent plus large que le concept de l’examen et au-delà du domaine de la comptabilité et des finances. Dans le domaine de la comptabilité et l’audit financier, il existe plusieurs normes:

L’approche présentée ci-dessous est centrée autour des pratiques et des règlements en France, mais s’applique généralement à tous les pays qui sont inspirés par les pratiques comptables françaises.

Les audits des comptes annuels

Audit et suivi des contrats: guide de contrôle s’applique en vertu d’une disposition légale obligatoire. Il peut être exercé à l’initiative d’un juge. Le contrôle contractuel peut être demandé par l’entreprise ou de tiers. Les objectifs sont différents.

Obligatoire contrôle légal des comptes

Audit Office: Les sociétés de capital comme les sociétés, SA, SCA et SAS sont soumises au contrôle légal, quelle que soit leur taille. (Loi de Mars 1, 1984). Depuis la modernisation du droit de l’économie (LME) du 4 août 2008 et du 1er Janvier 2009, la nomination d’un vérificateur n’est pas obligatoire dans les SAS, en vertu de 2 des 3 seuils (total du bilan AC / HT / employés) qui sera fixée par décret en Conseil d’Etat.Cependant, la SAS qui contrôlent une ou plusieurs sociétés, ou sont contrôlées par une ou plusieurs sociétés au sens des II et III de l’article L.233-16 (soit un contrôle exclusif ou conjoint), sont tenus de désigner au moins un commissaire aux comptes. Les seuils devraient être:

Les partenariats, sociétés à responsabilité limitée, sociétés en commandite, et de toute société ayant une activité économique sous le contrôle, car elles dépassent au moins 2 des seuils suivants:

Pour évaluer les seuils requis, sont dépassés, il doit être placé à la date de clôture d’un exercice et pour les entreprises nouvellement créées, à partir du premier exercice end.The SAS doit appartenir à un groupe, même en l’absence de dépassement des seuils, nommer, sans délai, un commissaire aux comptes. Certaines opérations nécessitent l’établissement d’un rapport par un vérificateur de leur validité ou par référence aux règles des sociétés anonymes, la SAS concernés alors tenue de désigner un commissaire ad hoc. La condition de seuil pour l’application des normes professionnelles propres à CNS Ltd et SAS sont définis dispositions algérien imposent un contrôle légal aux SARL, indépendamment de leur taille et exclure du contrôle légal des partenariats (SNC…).Commissaire pour la transformation au cours du traitement, le CAC (commissaires aux comptes) si la société a, ou si un commissaire nommé pour le traitement, établir un rapport sur la régularité des opérations de transformation et de la situation de la société transformée (Code de commerce art 224. – 3, 223-43, 225-244, 225-245)

Commissaire pour la fusion ou de scission: le commissaire à la fusion ou de scission, les vérificateurs indépendants des sociétés fusionnées ou de la société issue de la scission est nommé (Code de commerce). Préparer un rapport présenté à l’assemblée générale annuelle approuvant la transaction.

Commissaire des contributions: (Code de commerce) en nature, lorsque la valeur juridique d’une contribution supérieure à € 7.500 (société ou augmentation de capital).

Le contrôle légal facultatif

Ce contrôle est décidé par les actionnaires ou par le juge. Dans le SNC et SCS ne sont pas soumises au contrôle légal obligatoire, les actionnaires pourront nommer un CAC à l’unanimité ou par une majorité comme prévu par les statuts. Dans les SARL, les associés peuvent nommer un CAC-GA, à la majorité simple.

Le contrôle contractuel

L’application de ce contrôle peut être effectué par la société ou par des tiers. Ce contrôle doit répondre aux normes de l’OEC (Association of Chartered Certified Accountants).Toutes les informations comptables et financières peuvent avoir des conséquences graves sur la société, il est donc nécessaire pour les dirigeants pour assurer l’exactitude de l’information. Les préoccupations d’une révision aux dirigeants sont le plus souvent:

Certains tiers ou partenaires d’affaires en relation avec elle ont souvent intérêt que les comptes sont d’abord examinés avant toute décision. Ainsi, le contrôle des applications peut être fait par:

Le contrat entre l’auditeur est considéré comme un contrat en vertu du sens de l’article 1710 du Code civil français (contrat par lequel une partie s’engage à faire quelque chose pour une autre, pour un prix convenu entre eux). Selon les normes professionnelles, le comptable et son client de définir un énoncé de mission, la définition des obligations mutuelles.

La certification des comptes

Certification des comptes est la mission principale du CAC CAC sont nommés par l’assemblée générale (assemblée générale annuelle), ils se rendent compte de leur mission à l’Assemblée générale, en présentant un rapport de certification. À la suite de ses inspections et l’application de la loi du 24 Juillet 1966, l’ACC est impliqué dans certaines entreprises de fournir aux actionnaires, les employés et les tiers que les comptes annuels sont réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’année écoulée, et la situation financière du patrimoine de l’entité à la fin de cette année.

← Article précédent: Répartition Article suivant: ➔


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site