Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ COMPTABILITE

La comptabilité : reconnaissance du revenu

Vous êtes ici : » » La comptabilité : reconnaissance du revenu ; écrit le: 27 février 2012 par Sameh modifié le 29 juin 2018

La comptabilité : reconnaissance du revenuLe choix de la méthode, coût amortissement, valeur d’uti­lité ou valeur de marché est une responsabilité impor­tante du normalisateur et de la fonction comptable de l’entreprise. En ces temps de mise en cause du modèle comptable et de doute de la profession sur le concept de résultat, il peut être utile de rappeler les fonde­ments financiers des méthodes comptables de recon­naissance du revenu et leur caractère approprié.

Trois exemples simples illustrent ci-après comment le résultat et la performance financière de l’entreprise sont mesurés par les comptes et les conséquences du choix de méthode pour une mise de fonds de 100 € de­vant rapporter 115 € l’année suivante. Le tri est de 15 % représentatif d’une certaine prime de risque. On suppose, par ailleurs, que le coût du capital est de 8 % et que le marché reconnaît instanta­nément la création de valeur pour 115 €.



Dans la méthode du coût amorti, l’actif est valorisé à 115 la première année et ne dégage aucun résultat. L’année suivante, le résultat est égal au flux de tréso­rerie de 115 moins l’amortissement de 100, soit 15. La prudence de la méthode est cohérente avec le taux d’actualisation implicite de 15%, significatif d’un risque jugé élevé.

Dans la méthode de la valeur d’utilité, l’actif est va­lorisé la première année à 106, valeur actualisée à 8 % du flux de trésorerie prévu de 115. Il dégage un résul­tat de 6 la première année et 9 la seconde, soit tou­jours 15 au total.

Dans la méthode de la valeur de marché, l’actif est valorisé à 115 dès la première année et l’intégralité du résultat de 15 est pris en compte immédiatement.

Ainsi, selon la méthode comptable applicable, le ré­sultat généré par un actif ou un passif est comptabilisé avec plus ou moins d’anticipation dans le temps, mais in fine, il est toujours le même, égal au surplus de cash dégagé par rapport à la mise de fonds.

Pour ces raisons, la méthode appropriée en compta­bilité est celle qui, conformément au cadre comptable actuel, engendre un résultat quand il est acquis à l’en­treprise dans les circonstances de risque propres à chaque actif.

Pour des actifs productifs, où une performance fu­ture doit être réalisée par l’entreprise, la méthode du coût amorti reflète prudemment le résultat au fur et à mesure des ventes. Ces actifs sont implicitement valo­risés au bilan à une valeur de flux futurs actualisés à un taux à risque (le tri), toujours supérieur au coût du capital.

A contrario, des instruments financiers dérivés  imposent en permanence à l’entreprise une va­leur volatile, mais certaine. Il n’y a pas d’argument pour différer ce résultat dans le temps. La méthode de la valeur de marché est alors la seule acceptable.

Vidéo : comptabilité : reconnaissance du revenu

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : comptabilité : reconnaissance du revenu

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles