Previsionnel comptable

Accueil » Comptabilité divers » Previsionnel comptable écrit le: 16 novembre 2011 par admin

,

Le principe de l’articulation (pour «réflexion») est la même que la comptabilisation des coûts. Les budgets sont établis pour l’année, par mois. Opérations comme prévu, il résulte des variations des actifs et passifs qui sont déterminées en un mois. Il ouvrira un ordre du jour (ordre 5) qui représente toutes les charges et tous les produits dans le budget. Produits budget Dépenses du budget R = estimations. De même un ordre 6 est dans le budget, les actifs et actifs passifs.Budget passifs budget estimé R = ±. La réunion de ces deux formules donne une comptabilité en partie double: Au début de A, les prévisions du mois sont comptabilisés dans ces comptes, l’attribution des charges, des augmentations et des diminutions de l’actif et du passif prévu, et l’écoulement du produit, les baisses d’actifs et des passifs augmente. À la fin de A, les comptes budgétaires totales d’enregistrer les mouvements réels du mois (soit un total pour le mois par compte). Les soldes des comptes sont des différences connues dans tous les comptes de dépenses, les produits, les actifs et passifs. La même procédure, le mois suivant. En fin d’année, le résultat d’ordres 5 et 6 est le résultat de l’année si le budget était en équilibre, ou l’écart entre les bénéfices attendus si le budget fait état d’une prévision du bénéfice. Dans les deux cas, ce résultat ou sa variation est analysée par les soldes budgétaires. Cette méthode de la comptabilité budgétaire articulé avantage d’utiliser des comptes spéciaux, le Financial Accounting Enterprise indépendants. Il a été recommandé par la Commission des études comptables au cours de CNOF son projet de «Plan d’Organisation de la comptabilité rationnelle» (1944). (Règlement des comptes 5 et 6). Il s’agissait d’une application particulière du principe général de la réflexion commune, adoptée par elle. Il est parfois possible de combiner le budget et la comptabilité de comptabilité générale, en supprimant les inconvénients de la comptabilité intégrée. Voici deux méthodes comptables combinés. Il est ici, plus que jamais essentiel que les comptes des revenus et dépenses d’une part, les comptes budgétaires de l’autre, sont parfaitement adaptés les uns aux autres. Comptes des actifs et passifs. Ils sont ceux du Plan comptable général, sans amendement. Les comptes de charges et produits.Ils sont désignés par un code à six chiffres, divisé en deux tranches. Les trois premiers chiffres identifient un compte du Plan comptable général (comptes divisionnaires désignés par trois chiffres, étant le plus souvent tout à fait suffisant). Les trois derniers chiffres indiquent un chapitre de budget.Et on trouve par exemple: En consolidant les comptes sur la base des trois premiers chiffres, est reconstitué: et on obtient le solde des comptes générale.En regroupés en fonction de trois chiffres, on obtient la réalisation du budget, par poste budgétaire: Une seule série de comptes permet d’établir un équilibre général du type de comptabilité, et un tableau des charges par poste budgétaire. Il est recommandé d’inclure dans le titre de chaque compte de la répartition du budget attribué. Il ya ici tous les comptes d’habitude, et le cas échéant, dans les classes 1 à 8 de PCGIl sont également les comptes des revenus et des dépenses budgétaires, désignés par un code (budget), précédé par la lettre B. (Il serait possible à la rigueur utiliser un 9 au lieu de B, s’il n’y a pas un cas de comptabilisation des coûts.) Les comptes sont tenus sur la machine de la comptabilité classique, rouler assez grande pour deux comptes peuvent être assis côte à côte. Pour chaque transaction portant sur un compte de dépenses ou de revenus, le compte budgétaire est placé sur la liste à droite de la machine. Et, après l’enregistrement au compte de dépenses, par exemple, la machine elle-même transcrit la même action sur le compte du budget (le dispositif de répétition automatique). E-mail: (requis) Le budget moyen d’un document décrivant toutes les prévisions de recettes et de dépenses d’un agent économique (une personne, ménage, entreprise, Etat, etc.) Pour une période comptable à venir.

Étymologie

Le budget est l’un des mots d’avoir traversé deux fois la Manche. Au Moyen Age, «bougette» s’entend de la «valise des fins de transaction (« portefeuille ») suspendus à leur ceinture. Premier terme repris par les Anglais qui l’a transformé en’ budget ‘, puis reprise par les Français pendant la Révolution dans le fin du XVIIIe s.

But

Le budget est conçu comme un outil de prévision, battant l’aide d’un business.It est un document non-standard, c’est à dire sans avoir le sens strict du terme, mais largement utilisés par les gestionnaires.

,

Opération

Un budget peut être indicatif (il s’agit d’une estimation, mais les choses peuvent être différentes), ou pour des dépenses que, obligatoire (il est interdit de dépenser plus, à moins que le budget soit ajusté à la hausse). Un budget est juste si les estimations sont affichés comme prévu, il est vraiment (aucune dépense n’a été «oublié», aucun revenu n’a été surestimé …), ce qui n’exclut pas l’erreur ou l’incertitude inhérente à l’exercice de prévision. ‘

← Article précédent: Plan comptable général Article suivant: Profession comptable


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site