La comptabilité : dettes

[tab:ARTICLE]

Comme tout particulier, l’entreprise a trois grandes catégories de dettes : celles qui servent à financer ses actifs long terme, celles qui servent à financer sa vie quotidienne, et celles qu’elle contracte incidemment par le délai de paiement accordé par des tiers comme les administrations fiscales ou les fournisseurs.

Toutes ces dettes correspondent à des flux futurs né­gatifs de trésorerie certains et échéances. Les dettes fi­nancières portent intérêt à un taux connu et contrac­tuel, ce qui permet de les valoriser systématiquement au bilan à la valeur des flux futurs actualisés à ce taux.

Quand ce taux est fixe, la valeur au bilan peut diffé­rer de la valeur de marché.

L’information sur l’écart entre valeur de marché et valeur comptable est disponible en annexe.

Quand le taux est variable, les dettes financières sont valorisées au bilan à leur valeur de marché. Les autres dettes telles que les fournisseurs et dettes fis­cales sont en général à échéance courte et ne portent pas intérêts.

Jusqu’à présent, les autres grands postes du passif, comme les impôts différés, les provisions long terme et les engagements de retraite, ne sont pas considérés, du fait de l’aléa d’échéancement, comme des dettes et restent, de ce fait, dans des rubri­ques spécifiques au passif du bilan.

[tab:VIDEOS]

Vidéo : La comptabilité : dettes

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La comptabilité : dettes

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=VzRGrJFP3Tk] [tab:END]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *